6 ème de cette grande journée de départ!

Le Team Homkia – Nil – Les Sables d’Olonne Agglo porte déjà le gennaker vert de leader du classement amateur.

Le skipper Emeric ne cachait pas sa satisfaction au micro du Tour de France à la Voile aux côtés de ses équipiers Julien Lebrun et Joris Cocaud:
“On était très rapides l’an dernier sur les raids mais nous ne nous étions jamais encore qualifiés pour la super finale. Commencer si fort, c’est incroyable! On dédie ce résultat à notre coach Teva Plichart, dont le travail à nos cotés nous a fait franchir un cap en maîtrise.”

Malgré des conditions météo pénalisantes dans les phases de qualification avec un vent faible, l’équipe faisant partie des plus lourdes sur le Tour ( 234 kgs vs 210 ), elle a su réaliser une belle performance sur le plan d’eau de Dunkerque.

« La préparation du bateau pour optimiser sa vitesse a porté ses fruits. Tout le travail mis en place en amont a permis à l’équipe d’aborder sereinement cette première étape et nous l’avons ressenti aujourd’hui avec l’accès à la Super Finale. » explique Teva Plichart, l’entraineur de l’équipe.

L’équipe sablaise La Super Finale regroupe les huit meilleurs équipages du jour et se joue sur le même format que les autres manches de la journée : le stadium nautique ; des courses de 15 minutes au plus près des côtes qui offre une forte proximité avec le public.

Grâce à trois bons départs, une vitesse maitrisée et des manœuvres fluides, les garçons ont su confirmer leur présence sur les phases de transition et se sont classés sur trois manches 2, 3 et 4ème au général.
Journée en dents de scie tout de même, puisqu’ils franchissent la ligne d’arrivée de deux manches en 9ème et 11ème position.

« Quelques erreurs auraient pu être évitées, notamment sur la 4ème manche durant laquelle l’équipe menait la flotte en tête jusqu’à la dernière bouée sous vent. Il s’agit d’erreurs de layline principalement, ce que nous devons travailler. » rajoute Teva.

La layline est une ligne imaginaire sur l’eau, que le tacticien et le skipper doivent déterminer pour changer de cap au meilleur moment, pour être certains qu’ils ne fassent pas trop de route par rapport à leurs adversaires et au parcours mouillé, tout en gardant une vitesse optimale.

Pour un équipage n’ayant pas navigué dans cette configuration depuis trois mois, ce sont des retrouvailles joyeuses et de belles performances qui s’annoncent.

« On est tous ravis de ce premier classement sur cette première journée ! Il ne faut pas oublier que le Tour dure 15 jours et qu’il ne faut pas sombrer sous la pression, l’équipe doit garder la force et l’énergie pour avancer. » conclut Teva.

Une équipe soulagée de sentir un bateau qui glisse, consciente de leur potentiel… On leur souhaite que le nord leur porte encore chance jusqu’à Dimanche, dernière épreuve sur Dunkerque !

Le Trimaran sablais baptisé !

Le bateau skippé par Emeric Dary a été baptisé vendredi 29 Juin par sa marraine, Mona Crinière, championne de France de saut en longueur, et son parrain, le tahitien Teva Plichart, entraineur de l’équipe .

Entrainement en baie des Sables d’Olonne. Photo: Laurinda Hudgens

Des nouvelles couleurs présentées au village de la Golden Globe Race
150 personnes se sont rassemblées pour inaugurer le bateau aux étraves dorées et au look racé. Cette année, le Diam 24 porte les couleurs rose, bleu et or, de leurs sponsors qui les accompagnent depuis plusieurs saisons : Homkia, NIL, Les Sables d’Olonne Agglomération, Premium SCM, Trichet Clim, Batihome.
L’occasion pour l’équipe de présenter l’épreuve majeure de la saison 2018 qui démarre dans une semaine: Le Tour de France à la Voile. L’équipe des Sports Nautiques Sablais parcourra le littoral français; la 41 ème édition s’élance de Dunkerque ce Vendredi 6 Juillet et s’achève à Nice le Dimanche 22 Juillet.
Une équipe mer réduite, une équipe terre renforcée
Le collectif passe de 7 à 4 cette année, avec des équipiers plus impliqués sur toute la saison pour garder des automatismes. Les régleurs de voile Joris Cocaud et Paul Normand ainsi que le tacticien Julien Lebrun participeront ainsi à leur 3 ème tour de France en commun.
Afin d’économiser au maximum les navigants, Charles Drapeau, le team manager de l’équipe, pilote la

Mona Crinière et Teva Plichart. Photo: Serge Billig

logistique d’une équipe de course itinérante pendant tout le mois de juillet ainsi qu’une communication renforcée avec ses supporters. Il comptera sur Pierre Maestripieri et Marine Amelineau pour diffuser des lives quotidiens au plus proche de l’équipe.

Des ambitions à la hausse
Plus jeune équipe, plus petit budget lors de ses deux premières participations, le collectif sablais s’immisce entre les équipes pros en 2017 et remporte le classement amateur de l’épreuve.
L’objectif 2018 ? Confirmer ce titre amateur et se rapprocher de l’objectif 2019; un podium au classement général. Du jamais vu pour une équipe amateur…

Charles Drapeau – Team Manager

 

Films par drone, photos en mer, mais qui se cache derrière les images de l’équipe?

 

Expert technique à la fois sur les dispositifs de communication que sur les réglages du bateau, Charles a un rôle clef au sein de l’équipe. Il coordonne chaque équipier, à terre comme sur mer, pour que les navigants soient dans les meilleures conditions possibles pour courir sur le Tour de France à la Voile.

 

Entre sa saison de courses en Sun Fast, sa formation intensive d’ingénierie en alternance à l’Ecole Centrale de Nantes et à Bénéteau, Charles a également géré toute une partie de la préparation de l’avant Tour de France : portrait d’un couteau-suisse de la régate.

 

Qu’est ce qui t’a motivé à t’impliquer dans ce projet?

Je pense que le fait de ne pas avoir pu m’impliquer autant que je le voulais l’année dernière, car j’étudiais à l’étranger, a décuplé mon envie d’y être cette année. Fini de suivre les trackings à distance au travail ; cette année j’y serai et je ferai partie de ceux qui participeront à leur quête de performance.

Quels sont selon toi les points forts de l’équipe pour ce Tour de France?

Naturellement, la force de l’équipe c’est la bonne ambiance, on sent que tout le monde est là pour se faire plaisir et ça se ressent ! A côté de cela, tout le monde sait aussi être sérieux et pro quand il le faut : c’est un bon équilibre .

 

En quoi consiste ton rôle de Team Manager?

 

Mon rôle de Team Manager consiste avant tout à coordonner l’équipe pour que chacun soit dans les meilleures conditions pour réaliser ses tâches. Pour cela, il faut être à l’écoute de chacun. L’objectif est que chacun reste concentré sur sa mission en toute circonstance en particulier les navigants. Ceci est possible grâce à une équipe à terre extrêmement polyvalente; je vais donc avoir la responsabilité à un moment clé de détacher une personne de sa mission principale pour soulager au maximum l’équipe navigante.

 

Durant la phase d’avant-Tour, j’ai géré toute la préparation technique du bateau, et la mise en place du dispositif de communication. Tout ce travail en amont a été réalisé en parallèle de ma journée de cours et de travail.

 

Peux-tu nous en dire plus sur le dispositif en place pour suivre l’équipe au quotidien ?

 

J’ai voulu un dispositif communication très complet cette année, on commence par Instagram. Vous pourrez vivre le tour au plus près de nous à travers nos storys et vous retrouverez sur notre compte les plus belles images du jour. Sur facebook, vous retrouverez nos articles traditionnels tous les deux jours qui seront aussi diffusés dans la presse.

 

Toujours sur facebook, vous pourrez suivre l’équipe via des lives commentés, avec le tracking et des images embarquées. Enfin, pour les retardataires, vous trouverez une vidéo résumé du jour tous les soirs.

 

Le dispositif est ambitieux, comme notre équipe !
Tour de France à la voile – Acte 9 Nice

Tour de France à la voile – Acte 9 Nice

28/29/30 JUILLET 2017

Ultime et dernier acte dans la Baie des Anges, à Nice, pour ce 40ème Tour de France à la voile. Dimanche 29 Juillet, les 29 skippers et leurs équipiers connaîtront définitivement les Classements : Général, Amateur et Jeune ; pour lesquels ils se sont battus sans relâche un mois durant ! La Team Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération, alors 1ère au classement amateur et 12ème au classement général, ne devra rien lâcher pour conserver sa place de Grand Leader Amateur 2017.

La baie des Anges, un véritable paradis

En tête du classement amateur, d’une quinzaine de points en moyenne sur le second, depuis maintenant 6 actes consécutifs, le skipper Emeric DARY et ses 6 coéquipiers livrent une bataille sans merci contre l’équipe de Charles HAINNEVILLE, lui même skipper de la Team Installux. L’écart s’étant réduit depuis l’étape de Marseille où le Raid avait été annulé pour cause de condition météorologique trop dangereuse, les ramenant seulement à 2 points. Compteur remis à zéro, aucune erreur ne sera pardonnable pour l’accès au podium !

C’est donc à Nice que tout se jouera pour la voile bleu-blanc-rose, qui avec ses 2 points d’avance, devra creuser l’écart coûte que coûte afin de s’assurer une marge d’erreur importante avant le dernier stade nautique de l’aventure. Une fois encore, le Raid Côtier sera une parfaite réussite pour l’équipe qui, malgré un départ fébrile à cause de la Team Techneau – les empêchant d’abattre et ainsi prendre de la vitesse – reprendra sa place habituelle en fin de peloton de tête. Grâce à leur 11ème place au classement général provisoire, les 40 points gagnés leur permettront de confirmer leurs rangs sur les tableaux de classement pour cette 18ème journée de compétition. Gatien PLANSON, barreur pour ce Raid, nous fait part de ses impressions inside :

« Moi je n’étais pas stressé plus que ça. Dès le début Installux était derrière, à un moment ils sont revenus très forts, ils étaient juste à notre tableau arrière. Là nous avons commencé à nous poser des questions et après nous nous sommes vite refocalisés sur notre vitesse, sur la tactique et c’est là où nous avons pu remettre des points entre eux et nous. C’est ce que l’on devait faire et nous l’avons très bien fait ».

Oui mais, pour la Super Finale, les points gagnés compteront double, pouvant rapprocher dangereusement leur adversaire principal et leur laisser la chance de s’emparer de la première place ! La Super Finale du groupe Argent se jouera en quatre manches, s’en suivra le classement définitif pour cette édition 2017.

Les deux premières manches laissent s’envoler toutes chances de remporter la victoire. Un départ des plus catastrophiques dû à un problème de passage de coque sur la bouée du bateau comité handicapera le trimaran, qui parviendra tout de même à reprendre l’avantage sur trois autres concurrents. Malheureusement, Installux prend la tête du Classement Amateur, comptabilisant 6 points d’avance.

« Dés la 1ère course c’était très dur, on était envoyé au lof (vers le vent) au dessus de la ligne donc en fait deux de nos trois coques ont bien passé la ligne de départ mais une des coques n’a pas passé la ligne. Pour cela, on a dû repasser la ligne dans peu de vent et faire un tour sur nous même pour pouvoir réparer cette faute d’où un départ en dernier. Nous étions en train de voir cette victoire amateur partir et il fallait vraiment cravacher pour pouvoir tout rattraper. »

Lors de la seconde manche, le départ ne sera guère plus brillant. Toutefois, les erreurs commises par les adversaires permettent de réduire leur avance et redonnera espoir à la team qui n’aura plus que 3 points à rattraper, de quoi ravir les supporters ayant spécialement fait le déplacement pour les soutenir !

« La brise est montée, on s’est vraiment entraîné à bloc en attendant le repositionnement du parcours, et avec plus de vent. On a pris d’excellents départs et on a fini la 3ème course, 1er égalité, mais 2ème avec 2 points et là virtuellement on était du coup à égalité de points avec Installux. Le comité de course a envoyé une dernière course dans des supers conditions ventées ici à Nice et là on a vraiment bien dominé notre sujet et on a gagné la manche et pris beaucoup de points d’avance sur Installux, et ainsi finis premier du tour de France en classement amateur »

Un changement de parcours et la machine est relancée. Emeric DARY, Paul MELOT et Julien LEBRUN réaliseront incontestablement les deux meilleurs départs jamais réalisés à ce jour, depuis le début des courses le 7 juillet dernier, à Dunkerque. À l’image d’une véritable petite bombe, le Diam, aux couleurs rose fuchsia et bleu azur, passera la ligne de départ en première position à une vitesse survoltée ! Ils finiront cette manche 2nd, rattrapant l’intégralité des points nécessaires pour être vainqueur officiel !

Alors certain d’être n°1 et l’heure limite pour envoyer une 4ème manche étant passée, c’est avec surprise que le jury annoncera l’envoi d’une procédure de départ d’une dernière manche pour le groupe argent. Il ne manquait plus que cette ultime et dernière 4ème course pour écraser la victoire ! Un départ des plus impressionnant, le trimaran s’élance telle une balle pour une domination totale. Ils finiront 1ers de cette dernière course pour le Tour de France à la Voile 2017. Une Super Finale réalisée avec brio pour les trois régatiers amateurs !

Que retenir de l’acte et du tour ?

Si l’équipe a tenu sa place de Leader de manière hégémonique tout au long du Tour de France à la Voile, elle a su nous raviver en laissant place au doute quant à sa victoire ! Un doute qu’elle laissera planer jusqu’à l’avant dernière manche du tour. Installux étant officiellement à égalité de points avec Homkia / Les Sables d’Olonne agglomération, la victoire se jouera au point près !

« Un mois de Tour de France à la Voile qui s’achève, un mois d’effort intense, d’adrénaline, d’émotions. C’est vraiment incroyable de vivre ça dans une vie. Pour notre équipe c’est assez unique, une bande de copains arrivant au milieu de l’élite de la voile française, de pleins d’équipes professionnelles bousculant un peu la hiérarchie, s’immisçant parmi ces Supers Marins. C’est beaucoup de satisfaction et de fierté. Maintenant, on s’est rendu compte que la marge pour pouvoir vraiment être parmi les tous meilleurs, ce n’est pas grand-chose. Ce qui nous a manqué c’est de la régularité et de la performance sur les stades nautiques. Nous sommes fiers de notre Team Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération ». Emeric DARY Skipper

L’équipage a fait preuve d’une rigueur et d’une régularité digne de celles des écuries professionnelles. Aux portes du Cercle d’Or, avec une domination hégémonique sur le Classement Amateur, l’ingrédient manquant pour la réalisation du cocktail parfait résidait sans nul doute dans l’entrainement qu’ils n’ont pu s’approprier du fait de la vie professionnelles de chacun.

L’équipe se projette dorénavant sur l’an prochain pour parvenir à fonder sa réussite au sein des meilleurs de la voile française et internationale tout en restant amateur !

Tour de France à la voile – Acte 8 Marseille

Tour de France à la voile – Acte 8 Marseille

26/27 JUILLET 2017

L’équipe a quitté le Grau du Roi avec le mistral et le retrouvera encore plus imposant pour cette 15ème journée de compétition à Marseille, avant-dernier acte de cette 40ème édition du Tour de France à la voile. Après de multiples retards annoncés par l’organisation, l’ensemble des 29 équipages apprendra le matin du Raid Côtier que la navigation sera annulée pour cause de violentes rafales ; journée de repos supplémentaire donc pour mieux ré-attaquer les trois derniers jours de compétitions.

Coup de chaud !

Nous retrouvons un équipage pour la seconde journée qui, rappelons-nous, avait brillé lors du Grand Prix de Bordeaux en mars dernier. En sera-t-il de même pour cet acte ? Aux premiers abords, cela paraît mal engagé, des départs timides, des virements moins bien maîtrisé qu’à leurs habitudes, etc… Bref, impuissant face à ce spectacle, les pronostics vont bon train sur la conservation du Gennaker vert.

« On était pas dedans, on est passé à coté de la journée »

C’est ce que nous rapporte Julien LEBRUN, tacticien de l’équipe. Les conditions météorologiques revenues à la normale, tout sera enclin pour la réussite de la Team. Si certains départs seront intéressants, de petites erreurs viendront interférer sur les résultats finaux de la journée rapportant 200 points pour les cinq manches courues, soit la 24ème place.

« Très dure journée : mauvais départs, mauvaises manœuvres, mauvais positionnements. On fait un 360° alors qu’on ne sait pas pourquoi, après on perd un homme à la mer, donc du coup obligé de s’arrêter de faire un demi tour pour le récupérer (…) Aucune réussite tout ce qu’on faisait, ça ne marchait pas et tout se qu’on faisait pas, ça marchait ». Gatien PLANSON

Alors que tout paraissait malheureusement perdu pour la 3ème manche, à la suite de la chute de Paul à l’eau, les trois régatiers tenteront le tout pour le tout et parviendront ainsi à reprendre deux places, devant Columbus et St Malo La dernière place n’est visiblement par pour eux !

« En étant dernier on il n’y a pas trop cru, mais en fait on remonte deux bateaux, donc voilà, ce n’est vraiment pas notre place dernier (…) on va rattraper tout ça à Nice, on va corriger tout ça. » Paul MELOT

Quoiqu’il en soit, si la journée s’annonce compliquée, absolument rien n’est perdu. Avec un dernier Raid Côtier à Nice, il est fort probable que l’équipe puisse se repositionner à bonne longueur des seconds du Classement Amateur. Motivé plus que jamais, Paul NORMAND prendra la place de Paul MELOT, pour qui l’aventure s’arrêtera ici.

« On part dans cette optique là : que tous les points soient remis à zéro étant donné qu’il reste deux jours de courses et c’est une nouvelle régate qui commence. Nous sommes à égalité avec nos concurrents donc on va aller chercher la victoire (…) » Julien LEBRUN

Que retenir de l’Acte ?

556 points contre 554 points, La Team Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération reste invaincue depuis 6 Actes consécutifs face à ses adversaires les plus sérieux : Team Installux. Nous savions nos concurrents redoutables sur les Stadiums, et ils se sont effectivement montrés très agressifs avec une place octroyée en Super Finale. Même si rien n’est joué pour le moment, l’équipe attend avec impatience le Raid Côtier de Nice pour pouvoir, espérons le, rehausser l’avance et ainsi conserver leur place d’ultime leader du classement amateur.

« On va se remettre en selle pour demain et aller chercher une place sur le Raid. » Julien LEBRUN

 

Tour de France à la voile – Acte 7 Grau du Roi

Tour de France à la voile – Acte 7 Grau du Roi

23/24 JUILLET 2017

À la suite d’une courte virée en Espagne, plus exactement à « Roses », le convoi se dirigera vers Grau du Roi, port de Camargue, où une ancienne recrue retrouvera l’équipe ; Paul MELOT viendra en effet prêter mains fortes pour les deux prochaines étapes.

Amateurs… Presque professionnels !

Peu de vent en ce début de journée sur le pourtour Méditerranéen, un départ donc décalé d’une demie heure en attendant le Mistral, devant se mettre en place début d’après-midi. Comme prévu dans les derniers bulletins météorologique, il sera bien présent !

Rappel général pour ce 7ème raid du Tour. Malgré une excellente position de la Team Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération, les 29 Diams se repositionneront rapidement sur la ligne pour la seconde procédure de départ. Cette fois-ci, il s’agira de la bonne, et la flotte se lance pour 35 milles nautiques répartis en neuf bords. Un parcours réduit dû à un départ retardé.

« Le Raid Côtier, grand parcours qui a été un peu retardé en début de journée parce qu’il n’y avait pas de vent du tout (…), un petit changement de parcours, on a été vers Carnon dans le fond de la baie. » Joris COCAUD

Le second départ sera un peu moins bon que le premier mais Joris, Paul et Emeric seront relativement bien placés pour enrouler la bouée de dégagement. La plupart du jeu se fera effectivement à cette mark avant les très longs bords de portant. Ensuite, le trio n’aura seulement qu’à glisser pour remonter doucement mais sûrement en tête de classement, comme ils savent si bien le faire.

« Beaucoup de choses se sont jouées à la bouée de dégagement, où la flotte est ultra serrée et là ou on a réussi à faire un bon passage et a filer dans les dix premiers. » Paul MELOT

Bref, un Raid une fois de plus réussi par l’équipage qui se verra même félicité par certains grands noms du monde nautique ! Une performance digne d’une équipe professionnelle, terminant 5ème au Général de ce Raid et rapportant ainsi 46 points supplémentaires aux 483 déjà comptabilisés lors des actes précédents.

Conditions météorologique dantesques

Un retard était annoncé pour la première journée de compétition, aujourd’hui il en sera complètement différent. Un fort Mistral annoncé par les derniers bulletins météorologiques inquiète l’organisation du Tour, qui décidera alors d’avancer l’ensemble des manches du Stade Nautique pour un départ de super final prévu à 13h15 à terre. Le mistral devrait effectivement frapper la côte en début d’après-midi, imposant des rafales de plus de 28 nœuds ; Impossible donc pour les Diams de poursuivre dans de telles conditions. Pour la première fois depuis le début du mois, c’est sans aucun doute le plus beau spectacle que nous offrira cette manifestation nautique avec des voiles filant à d’impressionnantes vitesses, mêlant puissance et élégance.

Si à son habitude, l’équipe reste un peu sur la défensive lors des départs, on retrouvera cette même équipe très hargneuse en cette journée. Des départs presque parfaits poussent le Diam second dés la première manche ! Propulsée par l’adrénaline, une erreur de bord coûtera à l’équipe trois places, les menant ainsi en 5ème position.

« On a pris deux bons départs, on était en tête à la bouée sous le vent. La 1ère malheureusement ont a pas bien géré les changements du vent autant en force qu’en direction, on n’a pas eu beaucoup de réussite et ça nous fait finir vraiment dans le paquet, la seconde on était bien parti mais malheureusement, c’est l’écoute de foc qui a lâché », s’exclame Emeric.

Lors de la seconde manche, ce ne sera pas une erreur tactique mais bien une minuscule manille textile (anneaux de liaison entre les écoutes et le foc) qui lâchera. Avec le foc en moins, Le Diam rose se fera rattraper de peu par son rival Installux sur la ligne d’arrivée. Comme quoi, la moindre petite faille même anodine peu réduire l’écart considérablement…

« Un manque de concrétisation sur des petites choses, c’est dommage. Là on se sentait a l’aise, on a été au bon endroit, on a repéré tout de suite le bon côté de la ligne donc ça c’est plutôt un bon point. Le mauvais point, c’est dommage de casser une petite manille de rien du tout » Paul MELOT

Du mieux, c’est ce que retiendra l’équipage qui prendra des départs agressifs. Tellement agressifs qu’ils franchiront la ligne quelques secondes trop tôt laissant Installux récupérer de précieux points. Ce n’est pas pour autant que l’équipe s’alarmera puisqu’ils finiront la journée avec 18 points d’avance leur laissant une marge d’erreur importante.

Que retenir de l’Acte ?

Une moyenne plus que correcte pour les deux journées de cet acte à Port de Camargue particulièrement sportives. Avec une deuxième journée plus compliquée, la première leur permettra de conserver une fois de plus leur Gennaker vert, signe d’une 1ère place au Classement Amateur.

Tour de France à la voile – Acte 6 Roses (Espagne)

Tour de France à la voile – Acte 6 Roses (Espagne)

21/22 JUILLET 2017

Une première moitié de passée dans le Nord pour le Tour de France à la Voile. Après Dunkerque, Fécamp, Jullouville, Arzon et Les Sables d’Olonne, place maintenant à Roses, Grau du Roi, Marseille et enfin Nice, le grand fInish. Un bilan de mi-parcours très satisfaisant car, rappelons nous, 12ème au Classement Général et 1er au Classement Amateur sur la quasi-totalité de ces Actes nordistes ! La Team Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération s’est positionnée comme chef de file et cherche désormais à entrer dans le Top 10. Espérons qu’ils poursuivent leur chemin de réussite jusqu’à Nice !

En vain !

Un transfert laborieux entre Les Sables d’Olonne et Roses. Pas moins de 10h00 de route seront nécessaire pour descendre en Espagne, avec une halte à La Rochelle, afin de se procurer des écoutes de Gennaker. C’est alors que commenceront les ennuis. Piégé en plein cœur de la ville, à la sortie du marché, dû à une mauvaise signalétique, le convoi se trouvera dans une très mauvaise posture. Une commerçante fera appel à la Police pour leur venir en aide et rediriger les dizaines de véhicules agglutinés derrière ce dernier. Une véritable course contre la montre est engagé pour tenter de fluidifier la circulation en enlevant le mât de la remorque, déjà elle même dételée du camion, pour pouvoir la manœuvrer à la main. En Effet, le porte-à-faux du camion complété de celui de la remorque (augmenté par la longueur du mât dépassant des deux coté du chargement) ne permettait aucune manœuvre.

« On s’est retrouvé en plein de cœur de la ville à devoir dételé, les policiers qui sont venus nous sauver des embouteillages, c’était un peu folklore » rapporte Raphaël CENSIER avec le sourire.

S’ajoutera le lendemain soir une terrible migraine ophtalmique à Emeric DARY qui souffrira de terribles maux de tête accompagnés de vomissements. Incertitude totale donc, pour le Skipper, de prendre le départ du Raid Côtier.

Jamais deux sans trois, c’est au moment de décharger le Diam que Quentin découvrira une terrible scène… Les rivets des pontets permettant d’amarrer les sangles à l’arrière de la remorque ont littéralement explosé laissant ainsi libre le nez du gréement battre aux grés des virages dans cet espace confiné. Dû à l’important porte-à-faux, les mouvements de balancier à l’arrière du chargement sont accentués ce qui à provoquer d’importants chocs entre la remorque de mise à l’eau et les flotteurs, positionnés de part et d’autre de la coque centrale. Par chance, la coque de la Team sera épargnée, seule la coque de remplacement subira des points de perforations.

« Ce n’est pas le meilleur raid côtier mais d’un point de vue comptable, c’est super parce qu‘on a réussi à mettre des points à nos concurrents directs pour le classement amateur, Installux. On se rapproche un peu des teams de devant donc de Coved Paprec et Occitanie. » Raphaël.

Coté performances, le Raid Côtier ne sera pas le plus brillant de ce Tour de France à la Voile, mais cette nouvelle composition d’équipage arrivera sans difficulté apparente à tenir bon dans des conditions météorologiques très instables. Emeric nous explique son ressenti à la barre:

« La température est différente mais aussi les vents sont différents. On sent qu’ils sont différents dans nos voiles. Il est aussi très changeant donc la tactique est beaucoup plus imprévisible et ça amène pleins de rebondissements. Bien sûre il faut encore travailler pour avoir la régularité dans les premières places et aussi il va falloir que j’améliore mes départs. Encore une fois, ce n’était pas le meilleur départ aujourd’hui… »

Petite mise au point

Le Diam bleu-blanc-rose paraît être en pleine possession de ses moyens. Une première manche, une première position au départ, alors que quatre Black Flag Departure seront déclarés par le bateau Jury, éliminant ainsi FDJ, Techneau, Helvetia et CER 1.

« On a fait le plus beau départ qu’on fait depuis le TFV pour la première manche de la journée, donc ca c’était super ! », s’exclame Raphaël.

Quelques petites erreurs pénaliseront très légèrement le trio, leur coûtant cinq places en cette première manche. Un léger « problème de confiance » au sein de la Team s’immiscera. N’ayant jamais navigué ensemble auparavant (hormis pour le Raid Côtier, la veille), Joris et Raphaël se caleront pendant les deux / trois premières manches. Or, ce calage n’a pas sa place en plein déroulement des compétitions. Toutefois, comment leur en vouloir avec leur superbe 6ème place alors que c’est seulement la seconde fois qu’ils naviguent ensemble ? Le calme et l’attention étaient de mise sur bateau, comme nous raconte Joris COCAUD :

« Des conditions tip top ! On a eu à la fois du vent et à la fois moins de vent. Des bons coups à jouer on a su garder la première place donc ça c’est plutôt bien et surtout jouer avec ce qu’on avait, sans s’énerver. Toujours bien calme malgré des petites conneries, mais qui sont passées assez inaperçues au final. »

Un début sur les chapeaux de roue et un semblant de régularité retiendront notre attention pour ce Stadium Nautique. Avec une 6ème – 11ème – 6ème – 6ème – BFD, sur un plan d’eau très venteux, il semblerait qu’ils aient réussi à se caler dans la flotte, même si l’équipage se connaît « à peine », pour ne pas écrire « du tout ». Nous percevons clairement un potentiel grandissant à travers les résultats obtenus. En plus de conserver leur Classement Général et Amateur, ils arriveront à combler l’écart entre eux et Coved Paprec, tout en creusant ce même écart avec Installux. Excellent !

Que retenir de l’acte ?

Statu quo pour Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération qui, indépendamment de sa faute, partait malheureusement très mal avant même d’avoir entamé l’Acte. Comme toujours, ils réussiront à se maintenir, comptabilisant 455 points à la fin de ce 6ème Acte contre 433 points pour Installux. Une marge confortable pour leur assurer la 12ème place sur la prochaine journée à Grau-du-Roi.

Tour de France à la voile – Acte 5 Les Sables d’Olonne

Tour de France à la voile – Acte 5 Les Sables d’Olonne

17/18 JUILLET 2017

Un acte 5 de mi-parcours très attendu par les Sablais ainsi que l’équipage. Ils joueront en effet sur un plan d’eau qu’ils connaissent à la perfection. Un entraînement intensif tout l’hiver dans la rade des Sables d’Olonne, avec deux Diams 24, leur ont permis d’établir les futures compositions d’équipes. Autant dire qu’ils n’auront pas le droit à l’erreur lors du show se tenant en front du remblai des Sables d’Olonne.

« 5ème c’est pas mal, c’est le meilleur résultat du TFV pour l’instant »

Nombres de promeneurs vont découvrir un show exceptionnel en cet après-midi du Lundi 17 Juillet. Les 29 Diams à peine sortis du chenal, s’aligneront sur la ligne de départ non loin de la Jean-Marthe. Avec une bouée de dégagement au large de la plage de Tanchet, ils partiront ensuite vers les Barges, le Port Bourgenay, les petites Barges pour enfin passer la ligne d’arrivée aux abords du phare vert.

« Une qualité ça a été outre de choper la bonne option stratégique au début pour s’échapper avec les cinq premiers ça a été ensuite de tenir l’écart qu’on a creusé et être tranquille pour des options stratégiques un peu plus osées. Ca n’a pas fonctionné sur la fin puisqu’on finit 5ème et on arrive pas à tenir notre 3ème place (…) » Julien LEBRUN

Une course époustouflante avec une quasi-domination dans le Top 5. À sa grande habitude, un départ médiocre suivi d’une remontée toute en finesse à peine la bouée de dégagement passée. Engagés à la 20ème position, ils se positionneront très rapidement en 3ème puis 5ème place pour ensuite la conserver tout le long du Raid. Derrière SFS (1er), Tahiti (2nd), Occitanie (3ème), et Beijaflore (4ème), les enfants de la baie tendrons à approfondir l’écart entre eux et le reste de la flotte qui ne cesse de s’étendre.

Ce Raid sera l’un des plus long que les équipages devront réaliser lors de cette 40ème édition du Tour de France à la Voile. L’arrivée initialement prévue à 16h30, sera finalement déplacée à 17h00 pour les premiers. Avec plus de 1,2 Milles Nautique d’avance sur le 6ème , la 5ème place sera assurée. Les coûts stratégiques osés prennent alors place dans le Top 5. Près d’un quart des équipes arrivera « Hors-Temps », plaçant donc des 22ème au 29ème hors classement avec 1h30 de retard. Une première pour cette compétition !

« Les écarts se sont beaucoup créés, en fait il y avait des grosses zones d’accélérations et de risées, le vent était très instable, il y avait beaucoup de transition et de travail à faire. On a notre place parmi les tout meilleurs (…) » Emeric DARY

Voici un Raid Côtiers où la team prouvera une fois de plus sa capacité à flirter avec les plus grandes pointures de la voile internationale. Avantagé sans doute par la connaissance du plan d’eau de l’étape, espérons qu’il en soit de même pour le Stadium Nautique.

Qui peut le plus, peut le moins !

À la suite d’un Raid Côtier exceptionnel où la performance était de mise, le public Sablais attend de pied ferme l’équipage pour le Stadium, actuelle faiblesse du Team. Malgré une superbe 1ère place, à la suite de la troisième manche, cela ne suffira pas au team pour leur permettre d’accéder à la Super Finale. Une véritable épée de Damoclès est en proie à l’équipage qui depuis le début du Tour n’arrive toujours pas à transcender les départs comme ils savaient si bien le faire l’an passé.

Que d’irrégularités pour ce Stadium avec un début très timoré, 10ème – 11ème – 1ère et 5ème place dans la poule A comprenant Lorina Limonade et Mojito (actuel 1er du classement Jeune), SFS (actuel Leader du Tour), Oman Sail, Beijaflore. Le maintien est toutefois toujours d’actualité puisque la 15ème ligne du tableau officiel leur sera attribuée. Toujours est-il que nous retiendrons une superbe soirée de clôture organisée par l’un des partenaires officiels de l’équipe depuis les balbutiements du projet comme nous explique Nikolas SEFERIADIS, directeur d’Homkia :

« Nous adhérons au projet d’Emeric depuis le départ, c’est la troisième édition cette année et nous sommes très heureux d’être toujours présent au coté d’Emeric, nous grandissons ensemble. »

Pas moins de 250 supporters viendront féliciter l’équipe le soir même pour leurs performances de cette première moitié du Tour de France à la Voile. Une ambiance très chaleureuse et conviviale autour d’un cocktail témoignant du soutien au projet par les proches des équipiers et les partenaires.

Que retenir de l’acte ?

Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération présente parmi les meilleures équipes en lice du Tour de France à la Voile. Pas de changement du côté du Classement Général et Amateur pour Emeric, Julien et Paul qui conservent leur 12ème et 1ère place depuis maintenant 3 Actes consécutifs. Comptabilisant un total de 377 points, ils conservent leur avance sur Installux et leur 365 points. Une avance confortable de 12 points, certes, pouvant évoluer d’ici à Roses (ES), où la caravane du Tour siègera.