21/22 JUILLET 2017

Une première moitié de passée dans le Nord pour le Tour de France à la Voile. Après Dunkerque, Fécamp, Jullouville, Arzon et Les Sables d’Olonne, place maintenant à Roses, Grau du Roi, Marseille et enfin Nice, le grand fInish. Un bilan de mi-parcours très satisfaisant car, rappelons nous, 12ème au Classement Général et 1er au Classement Amateur sur la quasi-totalité de ces Actes nordistes ! La Team Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération s’est positionnée comme chef de file et cherche désormais à entrer dans le Top 10. Espérons qu’ils poursuivent leur chemin de réussite jusqu’à Nice !

En vain !

Un transfert laborieux entre Les Sables d’Olonne et Roses. Pas moins de 10h00 de route seront nécessaire pour descendre en Espagne, avec une halte à La Rochelle, afin de se procurer des écoutes de Gennaker. C’est alors que commenceront les ennuis. Piégé en plein cœur de la ville, à la sortie du marché, dû à une mauvaise signalétique, le convoi se trouvera dans une très mauvaise posture. Une commerçante fera appel à la Police pour leur venir en aide et rediriger les dizaines de véhicules agglutinés derrière ce dernier. Une véritable course contre la montre est engagé pour tenter de fluidifier la circulation en enlevant le mât de la remorque, déjà elle même dételée du camion, pour pouvoir la manœuvrer à la main. En Effet, le porte-à-faux du camion complété de celui de la remorque (augmenté par la longueur du mât dépassant des deux coté du chargement) ne permettait aucune manœuvre.

« On s’est retrouvé en plein de cœur de la ville à devoir dételé, les policiers qui sont venus nous sauver des embouteillages, c’était un peu folklore » rapporte Raphaël CENSIER avec le sourire.

S’ajoutera le lendemain soir une terrible migraine ophtalmique à Emeric DARY qui souffrira de terribles maux de tête accompagnés de vomissements. Incertitude totale donc, pour le Skipper, de prendre le départ du Raid Côtier.

Jamais deux sans trois, c’est au moment de décharger le Diam que Quentin découvrira une terrible scène… Les rivets des pontets permettant d’amarrer les sangles à l’arrière de la remorque ont littéralement explosé laissant ainsi libre le nez du gréement battre aux grés des virages dans cet espace confiné. Dû à l’important porte-à-faux, les mouvements de balancier à l’arrière du chargement sont accentués ce qui à provoquer d’importants chocs entre la remorque de mise à l’eau et les flotteurs, positionnés de part et d’autre de la coque centrale. Par chance, la coque de la Team sera épargnée, seule la coque de remplacement subira des points de perforations.

« Ce n’est pas le meilleur raid côtier mais d’un point de vue comptable, c’est super parce qu‘on a réussi à mettre des points à nos concurrents directs pour le classement amateur, Installux. On se rapproche un peu des teams de devant donc de Coved Paprec et Occitanie. » Raphaël.

Coté performances, le Raid Côtier ne sera pas le plus brillant de ce Tour de France à la Voile, mais cette nouvelle composition d’équipage arrivera sans difficulté apparente à tenir bon dans des conditions météorologiques très instables. Emeric nous explique son ressenti à la barre:

« La température est différente mais aussi les vents sont différents. On sent qu’ils sont différents dans nos voiles. Il est aussi très changeant donc la tactique est beaucoup plus imprévisible et ça amène pleins de rebondissements. Bien sûre il faut encore travailler pour avoir la régularité dans les premières places et aussi il va falloir que j’améliore mes départs. Encore une fois, ce n’était pas le meilleur départ aujourd’hui… »

Petite mise au point

Le Diam bleu-blanc-rose paraît être en pleine possession de ses moyens. Une première manche, une première position au départ, alors que quatre Black Flag Departure seront déclarés par le bateau Jury, éliminant ainsi FDJ, Techneau, Helvetia et CER 1.

« On a fait le plus beau départ qu’on fait depuis le TFV pour la première manche de la journée, donc ca c’était super ! », s’exclame Raphaël.

Quelques petites erreurs pénaliseront très légèrement le trio, leur coûtant cinq places en cette première manche. Un léger « problème de confiance » au sein de la Team s’immiscera. N’ayant jamais navigué ensemble auparavant (hormis pour le Raid Côtier, la veille), Joris et Raphaël se caleront pendant les deux / trois premières manches. Or, ce calage n’a pas sa place en plein déroulement des compétitions. Toutefois, comment leur en vouloir avec leur superbe 6ème place alors que c’est seulement la seconde fois qu’ils naviguent ensemble ? Le calme et l’attention étaient de mise sur bateau, comme nous raconte Joris COCAUD :

« Des conditions tip top ! On a eu à la fois du vent et à la fois moins de vent. Des bons coups à jouer on a su garder la première place donc ça c’est plutôt bien et surtout jouer avec ce qu’on avait, sans s’énerver. Toujours bien calme malgré des petites conneries, mais qui sont passées assez inaperçues au final. »

Un début sur les chapeaux de roue et un semblant de régularité retiendront notre attention pour ce Stadium Nautique. Avec une 6ème – 11ème – 6ème – 6ème – BFD, sur un plan d’eau très venteux, il semblerait qu’ils aient réussi à se caler dans la flotte, même si l’équipage se connaît « à peine », pour ne pas écrire « du tout ». Nous percevons clairement un potentiel grandissant à travers les résultats obtenus. En plus de conserver leur Classement Général et Amateur, ils arriveront à combler l’écart entre eux et Coved Paprec, tout en creusant ce même écart avec Installux. Excellent !

Que retenir de l’acte ?

Statu quo pour Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération qui, indépendamment de sa faute, partait malheureusement très mal avant même d’avoir entamé l’Acte. Comme toujours, ils réussiront à se maintenir, comptabilisant 455 points à la fin de ce 6ème Acte contre 433 points pour Installux. Une marge confortable pour leur assurer la 12ème place sur la prochaine journée à Grau-du-Roi.