23/24 JUILLET 2017

À la suite d’une courte virée en Espagne, plus exactement à « Roses », le convoi se dirigera vers Grau du Roi, port de Camargue, où une ancienne recrue retrouvera l’équipe ; Paul MELOT viendra en effet prêter mains fortes pour les deux prochaines étapes.

Amateurs… Presque professionnels !

Peu de vent en ce début de journée sur le pourtour Méditerranéen, un départ donc décalé d’une demie heure en attendant le Mistral, devant se mettre en place début d’après-midi. Comme prévu dans les derniers bulletins météorologique, il sera bien présent !

Rappel général pour ce 7ème raid du Tour. Malgré une excellente position de la Team Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération, les 29 Diams se repositionneront rapidement sur la ligne pour la seconde procédure de départ. Cette fois-ci, il s’agira de la bonne, et la flotte se lance pour 35 milles nautiques répartis en neuf bords. Un parcours réduit dû à un départ retardé.

« Le Raid Côtier, grand parcours qui a été un peu retardé en début de journée parce qu’il n’y avait pas de vent du tout (…), un petit changement de parcours, on a été vers Carnon dans le fond de la baie. » Joris COCAUD

Le second départ sera un peu moins bon que le premier mais Joris, Paul et Emeric seront relativement bien placés pour enrouler la bouée de dégagement. La plupart du jeu se fera effectivement à cette mark avant les très longs bords de portant. Ensuite, le trio n’aura seulement qu’à glisser pour remonter doucement mais sûrement en tête de classement, comme ils savent si bien le faire.

« Beaucoup de choses se sont jouées à la bouée de dégagement, où la flotte est ultra serrée et là ou on a réussi à faire un bon passage et a filer dans les dix premiers. » Paul MELOT

Bref, un Raid une fois de plus réussi par l’équipage qui se verra même félicité par certains grands noms du monde nautique ! Une performance digne d’une équipe professionnelle, terminant 5ème au Général de ce Raid et rapportant ainsi 46 points supplémentaires aux 483 déjà comptabilisés lors des actes précédents.

Conditions météorologique dantesques

Un retard était annoncé pour la première journée de compétition, aujourd’hui il en sera complètement différent. Un fort Mistral annoncé par les derniers bulletins météorologiques inquiète l’organisation du Tour, qui décidera alors d’avancer l’ensemble des manches du Stade Nautique pour un départ de super final prévu à 13h15 à terre. Le mistral devrait effectivement frapper la côte en début d’après-midi, imposant des rafales de plus de 28 nœuds ; Impossible donc pour les Diams de poursuivre dans de telles conditions. Pour la première fois depuis le début du mois, c’est sans aucun doute le plus beau spectacle que nous offrira cette manifestation nautique avec des voiles filant à d’impressionnantes vitesses, mêlant puissance et élégance.

Si à son habitude, l’équipe reste un peu sur la défensive lors des départs, on retrouvera cette même équipe très hargneuse en cette journée. Des départs presque parfaits poussent le Diam second dés la première manche ! Propulsée par l’adrénaline, une erreur de bord coûtera à l’équipe trois places, les menant ainsi en 5ème position.

« On a pris deux bons départs, on était en tête à la bouée sous le vent. La 1ère malheureusement ont a pas bien géré les changements du vent autant en force qu’en direction, on n’a pas eu beaucoup de réussite et ça nous fait finir vraiment dans le paquet, la seconde on était bien parti mais malheureusement, c’est l’écoute de foc qui a lâché », s’exclame Emeric.

Lors de la seconde manche, ce ne sera pas une erreur tactique mais bien une minuscule manille textile (anneaux de liaison entre les écoutes et le foc) qui lâchera. Avec le foc en moins, Le Diam rose se fera rattraper de peu par son rival Installux sur la ligne d’arrivée. Comme quoi, la moindre petite faille même anodine peu réduire l’écart considérablement…

« Un manque de concrétisation sur des petites choses, c’est dommage. Là on se sentait a l’aise, on a été au bon endroit, on a repéré tout de suite le bon côté de la ligne donc ça c’est plutôt un bon point. Le mauvais point, c’est dommage de casser une petite manille de rien du tout » Paul MELOT

Du mieux, c’est ce que retiendra l’équipage qui prendra des départs agressifs. Tellement agressifs qu’ils franchiront la ligne quelques secondes trop tôt laissant Installux récupérer de précieux points. Ce n’est pas pour autant que l’équipe s’alarmera puisqu’ils finiront la journée avec 18 points d’avance leur laissant une marge d’erreur importante.

Que retenir de l’Acte ?

Une moyenne plus que correcte pour les deux journées de cet acte à Port de Camargue particulièrement sportives. Avec une deuxième journée plus compliquée, la première leur permettra de conserver une fois de plus leur Gennaker vert, signe d’une 1ère place au Classement Amateur.